Les plantes médicinales de paludarium

Le paludarium étant le lieu privilégié de culture des plantes à la fois dans l'eau et hors de l'eau mais avec une bonne température et une forte humidité, il est possible d'y cultiver des plantes qui sont adaptées à ces milieux doubles, notamment des plantes vertes qui émergent de la zone aquatique. Des plantes adaptées à la culture en aquaponie ou hydroponie peuvent donc aisément être plantées, avec l'avantage de disposer d'espace pour les plantes avec une partie immergée et une autre émergée. De plus, la partie hors-eau permet tout aussi facilement la culture de jolies plantes qui sont susceptibles d'être cultivées en zone humide terrestre, comme la partie palustre et paludéenne du paludarium.

Le paludarium est donc à privilégier avec la culture de plantes officinales qui nécessitent d'avoir les racines dans l'eau ou dans un milieu très humide pouvant subir des inondations.
La véronique des ruisseaux est une plante officinale convenant au paludarium Une véronique des ruisseaux en fleur en surface d'eau.

Les plantes officinales totalement immergées:

Finalement, peu de plantes officinales sont de vériatbles aquatiques, avec la majeure partie de la plante immergée, voir strictement aquatique: Les acores peuvent rester totalement immergés, mais fleurissent toutefois au-dessus de la surface. Ce sont de grandes plantes qui demandent beaucoup d'espace et un bon volume d'eau.

Les plantes officinales de berge:

La plupart des plantes médicinales pouvant être accueillies dans un palu se plantent avec les racines quasiment dans l'eau, tout près de la zone aquatique: La plupart des plantes produisant du menthol ou celles proches des cressons peuvent théoriquement être cultivées en paludarium officinal car elles réclament toutes (en grande majorité) une zone très humide pour leur système racinaire.

Les plantes médicales pour la partie aérienne (non-aquatiques):

Quelques plantes médicales sont possibles en zone terrestre drainée d'un paludarium, voir dans le mur végétal vertical:

Les plantes médicinales exclues d'une culture en palu:

Pour diverses raisons, ces plantes, pourtant très appréciées en phytothérapie, sont à bannir et à exclure d'une culture en zone humide d'intérieur:
  • l'origan commun demande trop de lumière et un peu de sécheresse;
  • l'euphorbe des marais est bien trop imposante pour une culture à la maison;
  • la consoude officinale, quoique très portée sur les zones humides, devient trop imposantes pour une culture intérieure;
  • la ronce odorante, quoique très décorative, doit être réservée à une culture extérieure pour sa taille et l'entretien.
Ces quelques plantes sont illustratives des impossibilités de culture en appartement, maison, en intérieur, généralement car elles demandent des conditions sèches (voire arides) pour certaines ou prennent des dimensions incompatibles avec une culture en intérieur pour d'autres. Parfois, ce sont les facteurs environnementaux (comme les facteurs climatiques) qui sont incompatibles avec une culture intérieure.